Protéger l'écrit

La cryptologie, un mot 'barbare' que je vais tenter de vous expliquer simplement en vous racontant rapidement son histoire.
Dans l'Egypte ancienne, la société devenant de plus en plus structurée il est devenu nécessaire de 'confidentialiser' certaines informations que les autorités souhaitaient transmettrent.
C'est ainsi que le cryptage est né.

Déjà Jules César ...

Jules César, grand communicateur et adepte de l'espionnage, va mettre au point une technique pour pouvoir communiquer des ordres sans qu'ils puissent être compris par tout autre que le destinataire.
C'est la technique de la substitution. Cette technique, utilisée pour la première fois lors de la guerre des Gaules, consiste à remplacer chaque lettre de l'alphabet par une autre, ainsi, par exemple, le A devient H, le B devient Z, ... Le décryptage se réalise simplement en effectuant l'opération inverse.

Les limites de la technique de substitution

La technique de substitution va vite trouver sa limite et les spécialistes vont alors développer des solutions de cryptage basées sur une algorithme et une clé pour chiffrer et déchiffrer.
Mais cette technique pose également plusieurs problématiques et, si l'on veut dialoguer de manière sûre entre n personnes, il faut une clé par binôme, soit de l'ordre de n x n clés, ce qui peut vite devenir ingérable.
De plus il faut distribuer les clés par des voies sûres, sans écoute ni modification possible.
Enfin il faut donner n clés à chaque nouvel entrant.
On voit tout de suite les limites d'un tel système ...

La cryptographie à clés asymétriques

Avec le développement de l'informatique, à partir de 1976, on développe une nouvelle méthode, la cryptographie à clés asymétriques qui, pour signer un message électronique, va utiliser une bi-clé contenant une clé publique et une clé privée, c'est la technologie dite de la bi-clé.
Solution technique fiable et éprouvée, inviolée à ce jour, le législateur va en faire un composant de la signature électronique.
Un environnement juridique fort et une technologie basée sur un procédé cryptographique fiable et éprouvée vont permettre de satisfaire aux critères fondamentaux de la signature manuscrite, la signature électronique est donc la conjonction de ces deux éléments indissociables, une technologie standardisée et une législation unique pour toute l'Europe.

A votre service

N'hésitez pas à nous contacter, nous pourrons faire avec vous, gratuitement, une évaluation de votre situation et des solutions et moyens à mettre éventuellement en place pour vous permettre de mieux appréhender la numérisation de l’économie.



Piratage et sécurisation des données et des informations