Pourquoi défendre la vie privée ?

La vie privée ne sera plus qu’un archaïsme dans notre monde hyper connecté, en tout cas c’est ce que prédisait il n’y a pas si longtemps l’un des fondateurs de Google.
Et, avec le développement des réseaux sociaux nous savons bien qu’il est de plus en difficile d'assurer le respect de sa vie privée.
Tout cela ne devrait pas nous laisser indifférents même si certains vous expliquerons que le concept même de vie privée est le fruit de la révolution industrielle et de la croissance des concentrations urbaine …

Toujours plus pour moins de vie privée ...

Ceux qui défendent ce point de vue pensent, sans rire, que notre comportement social cause des dommages et il est nécessaire de développer des conventions sociales plus respectueuses de la vie collective des gens.
Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises puisque que certains responsables du monde internet vont jusqu’à expliquer que "si vous souhaitez que personne ne soit au courant de certaines des choses que vous faites, peut-être ne devriez-vous tout simplement pas les faire" … Bon sang mais c’est bien sûr !

Big Brother

Bienvenue dans le monde de Big Brother dans lequel il sera de plus en plus difficile d'assurer le respect de notre vie privée. Bien sûr certains expliqueront que notre comportement social individuel cause des dommages aux autres et qu’à ce titre il est logique que la société développe des moyens qui obligeront chacun de nous à respecter de nouvelles conventions sociales de la vie collective.

Et demain ?

Heureusement certains résistent et c’est pourquoi Google est régulièrement au centre de polémiques sur les questions de respect de la vie privée.
Il faut dire que grâce à notre inconscience collective, nous laissons cette entreprise connaître toutes nos recherches, lire nos e-mails, connaitre tous les documents que nous gardons sur le cloud, consulter nos photographies, connaître tous nos déplacement dans les moindres recoins du monde, ...

Un avenir rose ?

La politique de Google est d’être le plus proche possible de la frontière du sinistre mais de ne jamais la franchir, résumait, il y a quelques années, Eric Schmidt.

Et pour en savoir plus ...

Vous pouvez consulter quelques articles autour de ce sujet dont :