Le 'just before late', un anti 'just in time' ?

Technique de management un peu particulière, j'ai appris cette technique de gestion des incidents et des accidents de la voie de Thierry Sabine, le créateur du rallye Paris-Dakar.

Une technique de management très simple ...

Homme de communication par excellence, Thierry Sabine m’avait expliqué le ‘just before late’ de la façon suivante : « Imagine que tu lances 500 véhicules dans le désert (et à l’époque il n’y avait aucun moyen de communication, de GPS et autres balises …) et que le soir tu n’en as plus que 350 ! Tu sais que chacun a de quoi survivre au moins 4 jours dans le désert donc, la première chose que tu fais c’est rien, absolument rien et, surtout, tu n'y penses plus ! »

150 véhicules perdus dans le désert et ne rien faire !

Ne rien faire c’est être disponible pour les 350 véhicules qui restent en course, c’est pouvoir les lancer normalement l’épreuve du lendemain avec tous les moyens techniques et sécuritaires nécessaire au bon déroulement de l’épreuve.
Et que fait-on alors le surlendemain pour les 150 disparus ?
Toujours rien, tu n'y penses pas plus puisque les disparus ont encore 2 jours de survie ...

Ca y est, il faut agir 'just before late' !

Au matin du troisième jour les disparus doivent maintenant être retrouvés et secourus au plus tard dans 48 heures, il est donc temps d'agir.
Mais au moment de lancer les opérations de recherche, ce ne sont plus 150 disparus que l'on doit retrouver mais seulement une vingtaine car tous les autres se sont débrouillés et souvent regroupés pour 's'en sortir'.
Recherche une vingtaine de véhicules est autrement plus léger et simple à mettre en œuvre qu’en chercher 150 et cela d’autant plus que l’on pourra bénéficier de certaines informations des auto-secourus.

Merci Thierry

Cette technique de management demande bien sûr d'avoir des nerfs solides mais, l'ayant utilisée à de nombreuses reprises, y compris dans le cadre de situations dramatiques, je peux vous garantir qu'elle est remarquablement efficace.
D'ailleurs, et c'est cela qui est souvent le plus dur à gérer, cette attitude donne souvent l'impression aux autres que l'on est 'sans cœur' alors qu'en réalité c'est exactement l'inverse ...


En savoir plus sur le just before late

Outre l'article complémentaire que j'ai également rédigé et auquel vous pouvez accéder en cliquant ici, n'hésitez pas à nous contacter, je me ferais un plaisir de vous rencontrer afin de vous présenter plus en détail le just before late et d'étudier avec vous les outils et les solutions à utiliser pour vous accompagner dans votre quotidien de manager.


Et pour en savoir plus ...