Qu’est-ce que la rétro-ingénierie ?

Venant de l’anglais ‘reverse engineering’, également appelée rétro-conception ou ingénierie inverse, la rétro-ingénierie a pour objectif d’analyser de manière empirique le fonctionnement d’un produit pour comprendre comment il a été conçu et comment il a été fabriqué.
La même approche est également possible pour les services.

Pourquoi aujourd’hui ?

En ce moment, en pleine crise et alors que certaines entreprises souffrent, d’autres semblent traverser cette période assez facilement.
C’est en cela que l’utilisation de la rétro-ingénierie apparait comme un moyen à la fois simple et économique d’analyser ce qui peut contribuer au succès de certains et d’essayer de répliquer dans son propre environnement ces recettes qui semblent bien fonctionner pour d’autres.

La rétro-ingénierie a largement fait ses preuves

Ce sont peut-être bien les Romains qui ont le mieux mis en action cette technique d’analyse.
En effet à l’issue de chaque bataille, perdue ou gagnée, ils étudiaient chacune des armes utilisées, les moyens de déplacements, les actions et les décisions de l’adversaire afin d’en tirer des enseignements pour leurs futurs combats.
C’est grâce à cette ‘recette’ que Rome a pu affirmer sa domination pendant plus de 700 ans.

La retro-ingénierie, intelligence économique ou espionnage ?

Comme l’intelligence économique (IE), la rétro-ingénierie recouvre l'ensemble des activités et des actions de recherche, de collecte, de traçage, de traitement et de diffusion de l'information en vue de son exploitation éventuelle.
Parfois, comme l’espionnage, la rétro-ingénierie utilise des moyens à la limite de la légalité ou de la propriété intellectuelle pour obtenir des informations qui seront ensuite analysées et traitées.
C’est pour éviter de se retrouver face à des situations qui pourraient s’avérer délicates qu’il est fortement conseillé de confier ces tâches à des équipes spécialisées totalement externes à l’entreprise.

La retro-ingénierie outil de veille technologique ?

Parce que la crise ne sera pas éternelle, il ne faut pas négliger l’apport plus général de la rétro-ingénierie pour la veille technologique afin, par exemple, de :
- Créer un nouvel objet ayant des fonctionnalités identiques à un objet comparé sans en violer de brevet
- Détecter d'éventuelles violations de ses propres brevet ou protections
- Analyser un objet produit par un concurrent
- Comprendre les méthodes de constructions utilisées par les concurrents
- Estimer le coût de fabrication d'une pièce ou d’un produit
- Evaluer chacun composant d’un produit
- Analyser les matières et les matériaux utilisés
- Estimer le temps de fabrication
- ...

Ainsi, que ce soit pour aujourd’hui ou pour demain, une bonne connaissance et un bon usage de la rétro-ingénierie doivent maintenant faire partie intégrante de la panoplie de l’entreprise du XXIème siècle.


Parlons-en !

afin d'évoquer et d'étudier ensemble comment la rétro-ingénierie pourrait vous permettre de retrouver rapidement le chemin de la croissance.